BABAK MANI est photographe humaniste et travaille aussi occasionnellement comme photographe portraitiste.

Il est basé à Paris et il est né à Shahi, une petite ville d’Iran.
Avant 10 ans et parallèlement à ses études, Babak grandissait dans un ancien atelier traditionnel et dans la chambre noire, où il apprenait comment développer un film, à imprimer la photo en noir et blanc et aussi à réaliser de portrait avec un appareil photo grand format. Dès le début, ses Portraits se sont davantage concentrés sur la photographie en noir et blanc. À cette époque, en raison de la maladie et de la mort de son père, il devait travailler avec ce qu’il avait appris et être indépendant. Au cours de ses années la photographie en tant que premier amour a trouvé sa place dans la vie de Babak. Dans son adolescence, ses œuvres se font connaître dans sa ville et sa province et après le lycée, il a déménagé à Téhéran. Durant les années vingt, il apprenait des portraits de beaucoup d’artistes et d’individus notables Iraniennes dans son atelier privé. Il a fait de la photographie avec le B&W 120 Négatif. À cette époque, ses photos utilisaient plus de 400 couvertures de magazines, couvertures de livres d’artistes, albums de musique, affiches de chanteurs et et également affichées comme panneaux publicitaires dans son pays. Pendant plus d’une demi-décennie, ses photos de célébrités en couverture de magazines figuraient parmi les best-sellers.
La partie de son travail d’artistes contemporains iraniens a été sélectionnée pour un livre publié en 2009. Ses portraits ont été présentés pendant deux ans à l’exposition fixe de Téhéran, Farmaniyeh 2010-2011. Pour diverses raisons, Babak a décidé de continuer à apprendre la photographie à Paris. Dès le début des années trente, Il s’intéresse également à la photographie de portrait environnementale avec une petite caméra de gens. Il a voyagé dans divers pays et il a photographié des modes de vie, ainsi que des projets de photographie sociale sur les problèmes humains et les inégalités.
Babak essaie constamment de se recréer dans la photographie et aussi le monde qui l’entoure.
À son avis, Il n’y a pas de frontière en photographie.

« écrit par Jean Claude Duny

VISION

 

Expositions de Groupe et Solo

» Strike  2019, Solo / Paris

» One night in one city  2018, Solo / Paris

» Fashion in capital  2017, Solo / Paris

» Visages te disent  2016, Solo / Paris

» PX3 2016, PARIS
» Exposure 2015 – LOUVER MUSEUM, PARIS
» TIFA 2016, Tokyo
» SALON Grand 2015, Serbia
» BALKAN DREAM 2015, Serbia
» ADRIATIC 2015, Bulgaria
» CORSICA 2015, Serbia
» PCA 2015, Serbia
» PIKTO 2015, Canada
» Photoclub 2015, Bulgaria
» ART TAKES 2014 – TIMES SQUARE, New York
» Exposure 2014 – Angel Orensanz foundation, New York
» SCOPE MIAMI 2014, Miami
» ONE LIFE 2013, New York
» Year in Review 2013, New York
» Portraits of Iranian artists & notable individuals  2010-2011, Solo / Farmaniyeh, Tehran